Vous êtes ici :
    accueil raquettes
    questions / réponses
    programme & réservation
toutes les rando
    qui sommes nous ?
Autres rubriques :
    le journal de Raquette Nature
    nos balades en images
    partage de photos
    notre métier
    plan du site
  Raquette Nature
        balades & randonnées
 ;

Liste des balades et randonnées
         En parcourant cette liste (non exhaustive) des sorties en raquettes qui nous sert à composer le programme, vous visiterez la vallée des Belleville de haut en bas, de Val Thorens jusqu'à Saint Jean de Belleville, c'est à dire de 3000 m (départ le plus haut) à 1300 m (départ le plus bas).
         Les remarques et anecdotes qui suivent la présentation de chaque sortie viennent de Brigitte (...qui attaque sa vingt-troisième saison de raquettes).
         Pour connaître l'ambiance actuelle, consultez le journal de Raquette Nature
.


Demi-journées faciles

cette balade en images   pictures of this walk
Le circuit des lacs
Mise en jambes facile pour débuter en raquettes tout en faisant connaissance avec le paysage de Val Thorens. De la neige de culture à la fascinante adaptation hivernale de la faune aquatique, découverte des lacs naturels et artificiels.

The lakes circuit
An easy warm up to learn how to manage snow shoes while getting to know the Val Thorens scenery. Find out about snow making, consider the fascinating winter adaptation of the water wildlife and discover the natural and artificial lakes.
         Programmée le dimanche après-midi, cette version "light" du circuit des trois lacs permet de s'adapter en douceur à l'altitude. En effet, quand on vient d'arriver à 2300 mètres, il faut laisser son organisme s'acclimater. Ne jamais démarrer trop fort. Il s'agit tout de même d'une bonne mise en jambes hors des pistes balisées et fréquentées. Excellent pour une première découverte.

cette balade en images   pictures of this walk
L’alpage du Montaulever
Approche facile de la nature sur un replat aux pentes douces où le renard et le blanchot laissent leurs traces tandis que chocards et pinsons des neiges survolent les barres rocheuses. Retour par le « Petit Canyon ».

The Montaulever pasture
An easy approach to nature on a shelf with gentle slopes where foxes and mountain hares leave their tracks, while alpine choughs and snow chaffinches fly over the rocky outcrops. Return via the « Small Canyon ».
         Mêmes remarques que pour la précédente, souvent programmée le dimanche matin. Balade idéale pour découvrir les raquettes et pour s'apercevoir que la nature est là, tout près de la station. Une bonne façon de faire connaissance avec l'ambiance calme et l'esprit nature de nos balades.

cette balade en images   pictures of this walk
Balade sous les étoiles
Orion domine le ciel hivernal. Prolongeant l’alignement des Trois Rois Mages, nous trouverons Sirius et Aldebaran, qui avec Betelgeuse et Rigel, forment les Quatre Belles d’hiver. La silhouette du glacier de Péclet illuminé rend la balade plus magique.

Starlight walk
Orion dominates the winter sky. Following the line of the Three Kings we will find Sirius and Aldebaran who, along with Betelgeuse and Rigel, make up the Four Winter stars. The silhouette of the illuminated Péclet glacier makes the evening sky even more magical.
         La réussite de cette sortie étant très dépendante de la météo (il ne faut aucune couverture nuageuse), sa programmation à l´avance est trop aléatoire. Elle peut être mise en place exceptionnellement sur demande. Exceptionnellement, car ressortir le soir représente un surcroit de fatigue pour un accompagnateur qui a déjà marché toute la journée.
         La neige, la nuit, c'est magique. Nul besoin de lampe (que j'emporte quand même par sécurité). La réverbération des lumières de la station ou de la clarté lunaire sur la neige est suffisante pour distinguer parfaitement le relief. C'est l'occasion de découvrir une autre ambiance avec, au loin, la vue sur la station éclairée. Tournant le dos aux lumières, il faut habituer ses yeux à l'obscurité pour partir à la recherche des principales constellations. Ce faisant, nous ne manquerons pas de partager en route un vin chaud de ma fabrication.
         Je me souviens d'une nocturne particulièrement réussie. Je crois que c’était un 21 décembre. La lune étant pleine et à son périgée, deux phénomènes assez rarement simultanés. Il faisait doux, pas de vent. Le ciel était limpide comme il peut l’être en altitude. La lune brillait comme jamais. Il avait neigé la nuit précédente. Sous les rayons de lune, la poudreuse prenait une texture irréelle, satinée, feutrant doucement sous les raquettes. Pris par l'ambiance, nous marchions dans un rêve : une balade de conte de fées.

cette balade en images   pictures of this walk
Au bord du torrent
Les raquettes sont un merveilleux moyen d´approcher la nature hivernale. Dans la douce ambiance d´un petit vallon où serpente un torrent, cette balade facile et agréable vous permettra de vivre cette expérience.

Along the stream
Snowshoes are a wonderful way to discover the nature in winter. In the soft atmosphere of a small valley where winds a torrent, this easy and enjoyable walk will allow you to live this experience.
         Cette balade est réservée aux amoureux de la nature, du calme et du silence. Le but n'est pas de beaucoup marcher, mais d'observer : les plantes, les roches, les lichens, les oiseaux, les traces d'animaux, et quelques fois, les animaux eux-mêmes. Comment végétaux et animaux se sont-ils adaptés pour résister à l'hiver ? C'est dans un site très agréable, au bord du torrent de Peclet que l'on trouvera réponse à cette question.
         Là, pas très loin de la station, au pied des pistes et à près de 2000 mètres d'altitude, j'ai déjà observé toutes sortes d'animaux alors qu'au-dessus, les skieurs passent à vive allure sans soupçonner leur présence: chevreuils, cerfs, renards, hermines, lièvres bruns, blanchots... Autre observation fréquente à cet endroit : le cincle plongeur, cet oiseau étonnant qui marche au fond du torrent à la recherche de sa nourriture. En avril, on fait cette balade en partie sans raquettes. C'est une période très intéressante où l'on assiste au retour des oiseaux migrateurs, à la sortie des premières fleurs et au réveil des marmottes. C´est là que j´ai observé émue un beau jour de mai, avec des clientes qui s´en souviennent encore, ma première huppe fasciée.
         C'est une de mes sorties préférées : personne n'est insensible au charme de ce vallon lorsque, baigné de soleil, le torrent brille et chantonne entre glace et neige. Les pentes nous réverbèrent de toute part la chaleur du soleil. La pause s'étire dans la musique douce de l'eau vive. Il faut se faire violence pour reprendre son sac à dos et amorcer le retour. Lorsque les animaux sont également au rendez-vous, le plaisir est complet. Sans connaître, on ne peut soupçonner qu'il existe un petit coin de nature si sauvage et si calme, tout près de la station et des pistes. Seuls quelques raquettistes privilégiés (ceux qui ont fait le bon choix) en profiteront.

cette balade en images   pictures of this walk
Le Plan de l’Eau
Idéale pour commencer en douceur, cette unique balade à plat est aussi très agréable, dans un site calme, au bord du Doron à l’eau si claire que l’on peut y voir nager les truites. Des cincles plongeurs s’y laissent également observer.

The « Plan de l’Eau »
An ideal gentle first outing ; this unique flat walk is also very enjoyable, in a calm sheltered area on the banks of the Doron where the water is so clear that we can see the trout swimming. Dippers can also be watched.
         C'est une balade facile, que je programme toujours en début de semaine pour que les débutants puissent s'habituer en douceur à la raquette. En effet, comme son nom l'indique, le terrain est plat. Il y a environ 10 000 ans, après la dernière glaciation dite du Würm, le Plan de l'Eau était probablement un lac qui, ensuite, aurait été comblé par les alluvions apportées par les avalanches et par les torrents dont la réunion forme, à cet endroit, le Doron des Belleville, torrent principal de la vallée. Une grande partie de la zone est constituée de tourbières abritant plusieurs espèces animales et végétales protégées. En hiver, le gel et la neige permettent, avec des raquettes, de passer à peu près partout (prudence au printemps). L'avantage de vivre ici toute l'année, c'est de savoir ce qu'il y a sous la neige...
         Il y a quelques années, on a créé artificiellement à cet endroit un étang qui s´est si vite et si bien intégré au paysage que des migrateurs aquatiques y font maintenant escale au printemps (le temps des "vacances" pour nous). Quel plaisir et quelles bonnes surprises d´y avoir observé des hérons, des aigrettes, et même un crabier chevelu... des oiseaux inconnus jusque-là dans nos montagnes.
         En plus de sa facilité, cette promenade ne manque pas d'intérêt, dans ce site calme et abrité, le long du Doron des Belleville. On y côtoie les fondeurs, puisque c'est là que se trouve une bonne partie du domaine de ski de fond des Menuires. L'ambiance est tranquille, il y fait souvent plus doux qu'en altitude et la musique du torrent ajoute son charme à l'ensemble. Les balades les plus jolies ne sont pas forcément les plus sportives.

cette balade en images   pictures of this walk
Balade zen
Le yoga et la marche calme se complètent à merveille. Profitez d´une balade douce pour voyager aussi intérieurement, être à l´écoute de votre corps, vivre le calme de la montagne associé au pranayama (exercices respiratoires) pour bien vous oxygéner et apaiser votre mental. La meilleure façon de vous ouvrir à la nature environnante dans un cadre magnifique !

Zen stroll
Yoga and calm walking complement each other perfectly. Enjoy a gentle stroll to travel also internally, to listen to your body, living the quiet of the mountain combined with pranayama (breathing exercises) for a better oxygenation and to calm your mind. The best way to open yourself to the surrounding nature in a beautiful setting !
         Cette sortie se fait en collaboration avec Anita, professeure de yoga, qui propose également massages et séjours dans le cadre d´Escale Zen. C´est elle qui avait pressenti l´harmonie possible entre la marche en raquettes en pleine nature et les exercices de yoga, et qui avait proposé cette idée à Raquette Nature. Nous avons inauguré cette balade zen pendant la saison 2014-2015 et le succès fut immédiatement au rendez-vous. La marche en raquettes oblige à la lenteur et à un minimum de concentration, elle échauffe doucement le corps, régule la respiration et prédispose au calme exigé par le yoga. Nous avons pu rapidement vérifier que les deux activités se complètent parfaitement. Nous alternons périodes de marche douce et pauses yoga au cours de la séance, sur un parcours facile à très faible dénivelée. Au soleil où sous les flocons, c´est un réel plaisir de se concentrer sur sa position et sa respiration en se laissant envahir par le murmure du torrent, la caresse du vent, les pépiements des oiseaux. Peu à peu, après chaque pause, on devient plus disponible à la nature qui nous entoure. Nous y sommes devenus accros. Et vous ? Si cette sortie vous attire, ne tardez pas à réserver, elle se remplit assez vite (12 personnes maximum).
Voir
Escale Zen

cette balade en images   pictures of this walk
Les montagnettes du Bettaix
Le village, où les nouvelles résidences côtoient les anciennes maisons serrées autour de la chapelle, sera le point de départ d'une balade tranquille à travers les bois clairs de bouleaux jusqu'aux premiers alpages.

The village of Le Bettaix
The village, where the new buildings mix with the old houses squeezed around the chapel, will be the starting point for a quiet stroll through clear birch woods, to the lowest mountain pastures.
         Le Bettaix est un village construit à l'endroit où la vallée s'évase et forme un plat au bord du Doron des Belleville. Une des origines possibles de son nom est le latin betula, bouleau. En effet, un bois de bouleaux couvre encore le vallon, au-dessus du village. Les bouleaux ont aussi donné leur nom à de nombreux lieux-dits, avec leur appellation en patois : la biolle (La Biolle, Les Biolleys...). Cette balade est agréable le matin car le soleil écaire toute la vallée. Le contraste avec l'ambiance station est surprenant. Le Bettaix est composé d'un noyau ancien traditionnel autour duquel on a construit des chalets-résidences dans un style agréable. Etant relié au domaine skiable par un télésiège, il séduit ceux qui ont envie d'un autre style de vacances. Après une petite visite du village, on s'élève en pente douce entre les arbres sur le chemin des granges et des premiers chalets d'alpage. J'adore ensuite le chemin du retour, à travers les bois clairs, puis face au soleil qui fait scintiller l'eau vive du Doron.

cette balade en images   pictures of this walk
L'adret de Saint-Marcel
Parcours facile et panoramique à travers les anciennes terrasses cultivées, bordées de murgers et naturellement reboisées. Plus haut, de nombreux chalets d’alpage rappellent le mode de vie ancestral rythmé par les saisons. Multiples points de vue sur la vallée des Belleville et ses villages.

The sunny side of Saint-Marcel
An easy and panoramic circuit which offers a multiple of view points over the Vallée des Belleville and its villages. You will walk through the ancient fields. Above, numerous mountain pasture chalets remind us of the old way of life ruled by the seasons.
         De terrasses en bosquets, en enjambant des ruisseaux qui chantonnent et en croisant moult traces de lièvres, voici une autre façon de découvrir cet adret. L´adret, déformation de endroit, est le versant le plus ensoleillé d´une vallée, plutôt tourné vers le sud. Par opposition, l´envers (ici on ne dit pas ubac qui est un mot venant du sud des Alpes), c´est le versant le plus ombragé, regardant plutôt vers le nord, ce qui a donné des noms de lieux-dits comme Le Revers et Les Enverses.

cette balade en images   pictures of this walk
Le hameau de La Loy
Ce versant en pentes douces était autrefois très apprécié pour son ensoleillement propice aux cultures. Vous l’apprécierez à votre tour pour une mise en jambes facile et une première découverte de la vallée.

The hamlet of La Loy
This mountain side with its gentle slopes was very much appreciated for its sunny situation ideal for agriculture. You will appreciate it for an easy warm up and a first discovery of the valley.
         Le plaisir de cette balade, c´est d´arriver à pied dans ce hameau isolé, loin de toute route goudronnée. Le village est parfois temporairement habité pendant l´hiver mais, le plus souvent, ses maisons semblent sommeiller sous la neige en attendant d´être éveillées par leurs visiteurs estivaux.

cette balade en images   pictures of this walk
La ferme de La Trantsa

Au-dessus du joli village du Châtelard, les pentes douces parsemées de chalets d’alpage sont un paradis pour les raquettistes. Après une balade tranquille sur ce versant boisé, nous descendrons à la ferme de La Trantsa, élevage de brebis, pour découvrir la fabrication de cette spécialité rare et déguster aussi d´autres produits de la ferme.

"La Trantsa" farm
Above the pretty village of Le Châtelard, the gentle slopes spotted with mountain pasture chalets are a paradise for snowshoe walkers. After An easy stroll on this wooded slope, we will walk down to the farm of La Trantsa, sheep rearing, to discover the production of this rare speciality and also taste other farm products.
         Cette sortie est proposée en matinée pour profiter du meilleur ensoleillement. La matinée se compose d´environ une heure quinze à une heure trente de balade facile et d´environ une heure de visite. Quelques zigzags nous permettrons de monter en douceur au-dessus du village pour apprécier pleinement le paysage et la vue sur les vallées des Encombres et des Belleville. Une belle descente entre les arbres et le long d´un ruisseau finira d´aiguiser notre appétit, et voici la ferme de La Trantsa. Là nous attend l´accueil chaleureux de Susan et Serge. Nous visiterons la ferme et nous assisterons à la fabrication de la trantsa, que nous dégusterons à la sortie du chaudron. Serge et Susan, en plus de leur gentillesse et de leur plaisir à nous recevoir, nous réservent également d´autres délicieuses surprises. Cette sortie est très prisée. Aussi vaut-il mieux réserver dès votre arrivée (ou une semaine avant sur ce site).

cette balade en images   pictures of this walk
Observation de la faune sauvage (1)
Au cours d’une balade en pente douce, profitez de l’expérience de terrain de votre guide ainsi que de sa connaissance de la faune pour observer à la lunette chamois et cervidés, le tout dans un paysage grandiose.

Wildlife watching
During a walk on gentle slopes, enjoy the field experience of your guide and his knowledge about local wildlife by watching chamois and cervidae with a telescope, all in a splendid landscape.
         Durant tout l'hiver, de nombreux chamois se rassemblent près du hameau de La Gittaz (prononcer La Gitte) sur les pentes exposées au sud de la Vallée des Encombres. Ils trouvent là un versant souvent peu enneigé, et un reposoir ou ils sont peu dérangés puisque la neige et les avalanches rendent la Vallée des Encombres dangereuse.
         On a calculé qu'un chamois qui fuit utilise 11 fois plus d'énergie qu'en marchant. Si en plus, il fuit dans une couche de neige de 50 cm d'épaisseur, c'est de 60 fois plus de calories dont il aura besoin. Comme la nourriture est rare et peu calorique en hiver (lichens, herbe et feuilles sèches, bourgeons, aiguilles de conifères) on comprend aisément que des dérangements trop fréquents compromettent la survie des chamois. C'est pour toutes ces raisons que nous allons les observer depuis les pentes douces et agréables du Châtelard.
         Ce versant boisé est bien ensoleillé le matin ; c'est également le meilleur moment pour voir les animaux. Après la traversée du village, un des mieux conservé, une courte balade mène au point d'observation idéal. Là, j'installe ma lunette d'approche, et on prend le temps de regarder. Il m'est arrivé de compter jusqu'à 80 chamois lors de ces observations. Le spectacle est presque toujours complété par quelques chevreuils ou un groupe de cerfs. Parfois, on a le plaisir de trouver un renard au bout de la longue-vue, ou de voir planer un aigle royal. L'observation la plus inattendue : trois sangliers dans la pente raide, sous La Gittaz.

cette balade en images   pictures of this walk
Observation de la faune sauvage (2)
En hiver, des chamois ont l’habitude de se rassembler sur le versant sud de la vallée des Encombres, dans un paysage magnifique. Le faible enneigement actuel permet de pénétrer dans cette vallée pour mieux les observer. Avec ou sans raquettes selon météo.

Wildlife watching (2)
In winter, some chamois are staying on the steep slopes of Les Encombres valley. The snow conditions will allow us to walk into this valley for a better watching. With or without snowshoes depending on weather.
         Le manque de neige a aussi ses avantages : ce n'est que par faible enneigement que l'on peut emprunter sans risque le chemin des Encombres. On peut alors observer les chamois de plus près. Mais le paysage, lui aussi, vaut le déplacement. Cette longue vallée encaissée et profonde dans sa première partie offre des points de vue sauvages et magnifiques.
         On les apprécie d'autant plus que cette vallée nous est "interdite" pendant la plus grande partie de l'hiver en raisons des avalanches fréquentes qui dévalent ses pentes dès que la couche de neige dépasse une vingtaine de centimètres. Je me suis fabriqué un dicton personnel : "le meilleur moyen d'éviter les risques d'avalanche, c'est d'éviter de les prendre, les risques". Dans le doute, abstiens toi et change d'itinéraire.
         ... Et donc, cette balade n'a lieu qu'en début d'hiver et aussi au printemps, sans raquettes. En avril, on est tout heureux, la première fois que l'on peut à nouveau pénétrer dans les Encombres et redécouvrir ce paysage merveilleux.

Demi-journées rando

cette balade en images   pictures of this walk
Les trois lacs
Même balade que "le circuit des lacs" mais sur un itinéraire plus long. Nous monterons jusqu'à un point de vue dominant la station et la haute vallée des Belleville.

The three lakes
Same outing as "the lakes circuit" but on a longer way. You'll climb to a view point above the resort and the upper Belleville valley.
Cette fois, nous prolongeons le circuit des lacs et grimpons à 2450 m. La traversée du plateau des lacs de Thorens vient agréablement couper la montée et offrir un moment de récupération. Selon l'époque, les lacs sont plus ou moins gelés et couverts de neige. L'un d'eux est naturel, les deux autres sont artificiels. A quoi ceux-ci servent-ils ? Comment la faune des lacs d'altitude survit-elle à un si long hiver ? Cette balade est l'occasion de répondre à ces questions. On atteint ensuite un point de vue dominant la station et la haute vallée des Belleville. On peut ainsi se repérer et faire connaissance avec les sommets environnants.

cette balade en images   pictures of this walk
Le circuit du blanchot
Après une belle traversée en neige profonde du replat du Montaulever, nous monterons vers le petit lac des Echauds, puis nous continuerons dans un paysage rocheux où l’on observe parfois un blanchot au gîte.

The mountain hare circuit
After a wonderful traverse in deep snow from the Montaulever shelf, we will climb up towards the Echauds II hill barrage; then we will continue over rocky terrain where we can expect to see a mountain hare.
         L'ancien alpage du Montaulever est un replat tranquille entre les stations de Val Thorens et des Menuires. On y trouve la plus haute montagnette (nom local des chalets d'alpage) de la vallée. La balade commence par le sentier piéton où les raquettes ne sont pas vraiment nécessaires, sauf quand le sentier n'est pas damé après une chute de neige récente. C'est alors que ce parcours est le plus agréable pour les raquettistes. Après le sentier, deux options. La première, facile : profiter de la liberté que procurent les raquettes pour " divaguer " à travers le replat et observer les traces d'animaux ou tout simplement apprécier le paysage et l'ensoleillement de ce versant (balade "l'alpage du Montaulever" ci-dessus). La deuxième, un peu plus sportive : quitter le replat pour monter au-dessus de la barre rocheuse qui le domine et jouir d'un point de vue exceptionnel. J'emporte ma lunette d'approche et là, dans un pierrier de ma connaissance, on peut espérer trouver un blanchot blotti au pied d'un rocher. Même tout près de la station, cette balade a beaucoup de charme grâce au calme du paysage rocheux qu'elle traverse.

cette balade en images   pictures of this walk
Goûter au chalet de La Moutière
Par les lacs de Thorens, nous atteindrons d’abord un promontoire rocheux dominant la station. Plus haut, la belle neige du plateau de la Moutière nous mènera à l’accueillant chalet où une bonne tarte aux myrtilles nous sera servie au coin du feu.

Tea time in the La Moutière chalet
Going via the Thorens lakes, we will first reach a rocky headland dominating the resort. Higher up, the marvellous snow of the Moutière plateau will take us to this welcoming chalet where a delicious bilberry tart will be served around the fireplace.
         Bien que ce secteur fasse partie du domaine skiable de Val Thorens, c'est vraiment sympa d'y arriver en raquettes (évidemment en marchant dans la fraîche et en évitant au maximum les pistes). Cette combe éloignée n'est pas visible de la station. On découvre le chalet au dernier moment. Il a vraiment l'aspect d'un refuge montagnard, tout en bois. L'accueil y est toujours chaleureux et la tarte aux myrtilles délicieuse. Après le goûter, notre plaisir est de rentrer à la tombée du jour alors que, les remontées mécaniques étant fermées et les pentes désertées par les skieurs, la montagne a retrouvé son calme. Le massif de Péclet se teinte progressivement d'orangé puis de rose dans le soleil couchant. Profitons de ce moment, nous qui n'avons pas de contrainte d'horaire...
         ... Malheureusement, cette belle description date d´avant l´installation au-dessus de Val Thorens de "La Folie Douce" dont les décibels arrosent à partir de 15 heures l´essentiel de notre parcours, avantageusement renforcés par le son d´autres établissements qui ont jugé utile de faire de même, et ce jusqu´après l´heure de notre retour. J´ai donc préféré déprogrammer cette sortie, qui tenait plus de la fête foraine que de la balade en montagne... Dommage pour l´excellente tarte aux myrtilles de la Moutière que mes habitués regrettent. Rien ne vous empêche d´aller y faire un tour par vous même. La Moutière est maintenant accessible par un sentier damé ou par un télésiège ouvert aux piétons.

cette balade en images   pictures of this walk
Tête Ronde
Hors des pistes, de patients zigzags nous conduiront au pied de Tête Ronde, d’où la vue est magnifique sur le glacier de Péclet. C’est là que pousse le génépi servant à faire la liqueur dont vous aurez bien mérité un « gorgeon »…

Tête Ronde
Slow zigzags will take us up to the foot of Tête Ronde, from which the view is magnificent over the Péclet glacier. This is where the génépi plant grows, which is used in making the liqueur … by now you will have earned a little taste !
         Tête Ronde est un sommet rocheux (2741m) en forme de bonnet, qui se trouve juste au pied du glacier de Péclet. Bien sûr, en raquettes, le but n'est pas d'atteindre le sommet, mais de fouler la neige vierge des replats qui l'entoure. Cerné de moraines et d'éboulis et isolé par l'arête de Tête Ronde, on découvre là un site calme et peu fréquenté. C'est cette zone que trois jeunes bouquetins avaient choisie pour passer l'été de 94 à 97. Quelques étés plus tard, c'est six bouquetins que j'avais observés au pied de l'arête : deux étagnes avec leur petit et deux jeunes mâles. Quoi qu'il en soit, c'est dans une ambiance hivernale et un paysage rocheux de haute montagne que nous monterons jusqu'au petit lac supérieur de Tête Ronde (2560m). Là, vous goûterez une pause méritée et une boisson on ne peut plus locale... avant d'entamer une jolie descente en "plongée" vers la station par les deux autres lacs de Tête Ronde qui sont bien sûr gelés et couverts de neige. Selon l'époque et la météo du moment, on peut marcher sur les lacs ... ce dont personne ne s'aperçoit si je ne le signale pas.

cette balade en images   pictures of this walk
Côté Plein Sud
Fouler la neige vierge de la combe du Borgne est le privilège des raquettistes, tout comme descendre loin des pistes, à travers le pierrier dont seuls les gros rochers émergent de la neige. Point culminant des randos de la semaine (2670 m).

On the south side
The experience in walking the virgin snow of the Borgne coomb is unique and limited to snowshoes hikers. It is the same with the descent, far from the pistes, across the rocky ground in which only the big rocks can be seen in the snow.
         Cette balade sur le versant le plus ensoleillé de la station est programmée tout l'hiver, mais c'est en fin de saison qu'elle est la plus calme, lorsque ce côté est moins fréquenté par les skieurs. Au printemps, c'est en effet sur les pentes exposées au sud que la neige est la plus durcie par le dégel - regel. En fin de matinée, lorsque la couche superficielle a suffisamment chauffé au soleil, cette neige devient très agréable à skier. Cela laisse du temps aux raquettistes pour monter jusqu'au chalet du Plein Sud, partie du parcours la moins agréable, puisqu'on ne peut éviter de longer parfois la piste. Mais la suite de la randonnée vaut largement de monter jusque là. La suite de bosses arrondies et de vallons qui s'étendent derrière le chalet sont un régal de neige vierge et de solitude. On monte jusqu'au pied de l'ancienne moraine frontale (datant du petit âge de glace) qui délimite le cirque du Borgne. L'été, dans cette zone très peu fréquentée, il arrive de trouver des chamois qui "débordent" du Parc de la Vanoise en passant la crête. Fin avril, on y voit beaucoup de marmottes devant leur terrier à peine ouvert après six mois d'hibernation. Nous redescendrons vers la station par le pierrier du Borgne, également bien praticable en neige de printemps, et dont seuls les plus gros rochers émergent de la neige. Par beau temps, la chaleur est toujours intense au creux de la combe que l'on traverse pour rentrer vers Val Tho par cet itinéraire calme, loin des pistes et du bruit.
         Variante depuis 2012 : Le télésiège des Pionniers, qui a remplacé l´ancien 3 Vallées 1, comporte des cabines pour piétons (pour ceux qui l´ont connu : ces cabines rouges et jaunes ont été copiées sur le modèle de celles du premier télécabine de Péclet). Cette remontée mécanique nous permet d´éviter la première partie de la montée, la moins agréable, près des pistes de ski, pour ne nous laisser que la partie la plus intéressante du parcours.

cette balade en images   pictures of this walk
Descente des 3000
Le Funitel de Péclet nous amènera sans effort à 3000 m. Après une observation du glacier, nous descendrons par les pentes douces de Tête Ronde et ses trois lacs gelés et enneigés où truites et amphibiens sont en hibernation.

Descent from 3000
The Péclet Funitel will take us up to 3000 m (panorama). After watching the glacier, we will descend via the gentle slopes of Tête Ronde and its three frozen snowy lakes where trout and amphibians are hibernating.
         D'une semaine à l'autre, cette balade peut être très différente, selon la météo et les conditions d'enneigement. La vue sur le massif glaciaire est saisissante. Lorsque l'état de la neige le permet, on remonte légèrement pour aller faire un passage grandiose au pied du glacier. On descend ensuite selon des variantes adaptées aux conditions, en traversant les pierriers ou non, en passant sur les lacs ou non, mais on a toujours l'impression de revenir de nulle part lorsqu'on "retourne à la civilisation" en abordant la station. Les skieurs, eux, ont descendu ça en dix minutes et n'ont pas quitté l'agitation ambiante... Deux approches très différentes de la montagne.

cette balade en images   pictures of this walk
Au-dessus des Granges
A peine sorti du village, on est en pleine nature. Entre les boisements clairs de bouleaux, érables et sorbiers, on se laisse parfois surprendre par la fuite d’un blanchot ou par l’envol d’un tétras-lyre. Belle descente en neige vierge.

Above Les Granges
Only just outside the village we are in the middle of nature. In between the thin strands of birch, maple and mountain ash, we are occasionally surprised by the swift passage of a mountain hare. A beautiful descent in virgin snow.
         A la sortie du village, la première montée est un peu raide. C'est pourquoi cette balade est programmée plutôt en fin de semaine. On démarre très tranquillement et on atteint sans problème un premier plateau dominant les villages (Saint Marcel, Les Granges, Praranger). Ensuite, suit une montée plus douce, coupant par les trouées entre les boisements d'arcosses. On arrive ainsi au "sentier balcon des Belleville" qui nous permet une traversée panoramique. Un petit salut au Tougne, et puis c'est le régal de la descente.
         Il y a quelques années, par là, un bosquet d'épicéas abritaient une compagnie de tétras-lyres qui passaient la journée cachés au plus touffu des arbres, perchés sur les basses branches. Impossible de les distinguer. La première fois, je me suis fait surprendre par leur envol bruyant. Cette première expérience m'a permis ensuite d'éviter de trop approcher ce bosquet pour ne pas déranger les oiseaux (fragiles en hiver). En restant en retrait et en utilisant ma longue-vue, nous avons pu les observer à plusieurs reprises. Souvent, une ou deux femelles (au plumage plus discret que celui des mâles) se tenaient perchées à la cime des arbres. Nous passions ensuite notre chemin sans les perturber.
         Un jour que nous étions tranquillement et silencieusement en train d'observer deux tétras, deux snowboarders sont arrivés au-dessus, l'air assez épuisé et égaré. L'un d'entre eux s'est laissé tombé dans la neige puis nous a crié : "c'est où le chemin pour Les Granges ?". Là, gros bruit d'ailes sortant des épicéas, tous les tétras se sont envolés. Ils étaient cinq. Il va de soi que les surfeurs n'avaient pas été effleurés une seconde par l'idée qu'ils partageaient un espace naturel avec ses hôtes d'origine (pas vraiment, d'ailleurs, puisqu'il s'agissaient de tétras réintroduits par la société de chasse).
         Cela dit, après avoir respecté ces précautions pendant tout l'hiver pour ne pas compromettre les chances de survie de ces gros gallinacés, je fus assez dépitée quand, me baladant seule dans ce secteur à l'automne suivant, je vis les chasseurs lancer leurs chiens à travers les arcosses pour débusquer les tétras-lyres. Mais ça, c'est une autre histoire...
         Actuellement, les tétras sont plus nombreux sur les versants de Bérenger et du Châtelard, mais j'en ai revu aussi près des Granges

cette balade en images   pictures of this walk
Les alpages de Saint-Marcel
Ce parcours panoramique offre de multiples points de vue sur la vallée des Belleville et ses villages. De nombreux chalets d’alpage rappellent le mode de vie ancestral rythmé par les saisons. Au retour, belle descente face au soleil couchant.

The pastures around Saint-Marcel
This panoramic circuit offers a multiple of view points over the Vallée des Belleville and its villages. Numerous mountain pasture chalets remind us of the old way of life ruled by the seasons. On the way back a beautiful descent towards the sun set.
         Le terme qui qualifie le mieux cette balade est : panoramique. Tout au long du parcours, on a en effet une vue superbe sur une grande partie de la vallée des Belleville. Cette situation à l'endroit le plus ouvert de la vallée, a valu à Saint Marcel d'être probablement autrefois un chef lieu. Marius Hudry, historien local, affirme que le nom de "la Grande Belleville" cité dans un texte du XIVème siècle désignait Saint Marcel (M. Hudry - Les Belleville, la vallée des mutations, p.27). On peut remarquer que contrairement aux autres villages, il possède une église importante et non une simple chapelle. Les pentes ensoleillées au-dessus du village étaient autrefois cultivées. Cela nous permet une montée agréable de terrasse en terrrasse jusqu'aux premières montagnettes. Après la pause au point culminant, on emprunte un moment la piste qui descend à Saint Martin. On la quitte bientôt pour descendre à travers les champs de neige, zigzagant entre murgers et bouleaux, et terminer en "plongeant" sur le village.

cette balade en images   pictures of this walk
Village et forêt de La Loy
Ce versant en pentes douces était autrefois très apprécié pour son ensoleillement propice aux cultures. Nous monterons à travers les anciens champs vers le village isolé de La Loy. Joli passage dans la forêt d’épicéas où chante la mésange noire.

The village and forest of La Loy
This mountain side with its gentle slopes was, in the olden days, very much appreciated for its sunny situation ideal for agriculture. We will go up through the old fields towards the isolated village of La Loy. Lovely countryside in a spruce forest where we can hear the black tits singing.
         J'adore cette balade sur un versant ensoleillé et tout en douceur, avec la traversée du hameau de La Loy, où le ruisseau du même nom chantonne encore au coeur de l'hiver, et la pause si calme et plein sud au hameau des Plans, beaucoup plus désert. Plus haut, la pente s'accentue, mais ça vaut la peine de pousser jusqu'à l'orée de la petite forêt de La Loy. Venant "fureter" par là un matin de juin, j'y avais découvert un nid de hibou moyen-duc. En hiver, il est plus courant d'y observer la minuscule mésange noire à la recherche de ses douze grammes (son propre poids) de nourriture journalière. Pourquoi la Loy ? C'est l'ancien français laya qui signifie forêt, et qui dans le nord a donné laye et dans le sud loy ou loye. La descente est toute aussi jolie à travers les arbres clairsemés jusqu'à notre point de départ : la chapelle Notre Dame de la Vie.
         Je garde un souvenir émerveillé de plusieurs sorties à cet endroit, sous la neige à gros flocons. Quand il neige bien à 1500 - 1700 mètres, c'est le plus souvent sans vent, à flocons plats et légers. Une neige "qui en met". Comme on dit pis : "ça en pose !" (au choix, j'ai entendu : "il tombe des patins", "il tombe des pizzas", et j'en oublie...). On a droit alors aux silhouettes élégantes des branches de bouleaux chargées de neige, à l'ambiance "conte de Noël" dans la forêt de La Loy et, le clou, c'est au retour, quand la forme éclairée de la chapelle Notre Dame de la Vie nous apparaît toute nimbée de neige dans la pénombre du crépuscule.

cette balade en images   pictures of this walk
Descente pleine nature
De la chapelle Notre Dame de la Vie, une jolie descente en sous-bois nous mènera à Saint-Martin, d’où la télécabine nous élèvera sans effort à 1800 m. Ensuite : magnifique descente par la forêt de La Loy.

Descent away from it all
From the Notre Dame de la Vie chapel, a lovely descent through a lightly wooded area takes us to Saint-Martin, from which the cable car takes us up to 1850 m. This is followed by a magnificent descent via the La Loy forest.
         Dès qu'on a quitté les pistes et "la civilisation", on se régale : des grandes pentes vierges parsemées de rochers et de quelques arbres, puis la touche de verdure de la forêt de La Loy et son petit lac sauvage, et enfin la traversée des hameaux.
         Cette sortie peut se révéler très différente d'un jour à l'autre selon les conditions. Mon meilleur souvenir de cette balade est celui d'un jour de brouillard. A la sortie des cabines, nous avons plongé dans le blanc total. Dans ces conditions, je me repère grâce à la mémoire que j'ai du relief et de l'inclinaison que doit prendre ma trajectoire par rapport à celui-ci. De temps en temps, un arbre tordu ou un rocher caractéristique vient me confirmer que je suis bien sur le bon chemin. Après quelques minutes, il s'était mit à neiger. Nous étions "dans le coton". La silhouette des grands épicéas de la forêt de La Loy nous était apparue dans une trouée, alors que nous en étions seulement à une cinquantaine de mètres, pile au bord du petit lac. Une fois de plus mon gps interne avait bien fonctionné. Il faut dire que, dans ce cas, je n'ai pas une seconde d'inattention et que tous mes sens sont en alerte. Ensuite, le passage dans la forêt chargé de neige fut féerique.
         Plus tard, j'ai pu avoir l'avis d'un des participants qui a refait cette même balade par très beau temps. Comme moi, il avait trouvé la sortie "brouillardesque" beaucoup plus magique.

cette balade en images   pictures of this walk
La forêt de Goffay (1)
Une balade dans une forêt d’épicéas enneigée est toujours un enchantement. Lorsqu’il neige, le paysage devient féerique. En décryptant les traces d’animaux, nous parcourrons ce site exceptionnel jusqu’à un superbe point de vue sur la vallée.

The Goffay forest (1)
A walk in a snowy spruce forest is always enchanting. When it snows the countryside takes on a fairytale quality. While reading the animal tracks, we will go through this exceptional site up to a point where there is a superb view over the valley.
         Au-dessus de Bérenger, la balade à travers le bois d 'épicéas de Goffay et ses clairières ensoleillées est toujours la préférée des habitués. Par beau temps ou sous les flocons, un parcours dans la forêt enneigée est toujours magnifique. Près des grands arbres, lors des longues périodes hivernales de beau temps froid, la neige se couvre de merveilleuses paillettes de givre scintillantes dans lesquelles on ose à peine marcher. Celles-ci s'agrandissent de jour en jour. Il m'est arrivé d'en trouver du même diamètre que la paume de ma main. Elles cèdent sous les raquettes avec un bruit cristallin. S'il neige, c'est encore plus beau. On entre dans un conte de Noël...
         J'ai calculé que j'ai du faire cette promenade environ 500 fois et, pourtant, c'est toujours avec le même plaisir que je fais la trace entre les arbres. A la sortie de la forêt, on découvre un très beau point de vue sur la vallée, et c'est la pause avant de savourer une descente ludique à travers bois.
         De retour à Bérenger, on fait un petit tour dans le village, car c'est l'un des plus jolis de la vallée, avec sa chapelle rose dédiée à Saint Jean Baptiste et son four à pain. On voit trop souvent le nom du village orthographié "Béranger". C'est dommage de perdre ainsi l'origine du nom. En effet, d'après Adolphe Gros (dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, p.57), Béranger est carrément une "mauvaise graphie" puisque ce nom vient de Beringarius (par déformation, le in donne un en, et jamais un an). C'est la différence avec Villaranger et Praranger, qui eux viennent du même Rangerius.

cette balade en images   pictures of this walk
La forêt de Goffay (2)
Du village du Roux, nous suivrons le chemin qui s’élève en lisière de la forêt d’épicéas de Goffay, dominant le magnifique site de Bérenger. Suit une superbe descente à travers les plantations d’arolles, mélèzes, bouleaux et pins à crochets.

The Goffay forest (2)
From the village of Le Roux we will follow the path which goes up on the edge of the Goffay spruce forest, dominating the magnificent site of Bérenger. Then a superb descent through plantations of “arolles”, larch, silver birch and mountain pines.
         Cette balade est une variante de la précédente qui permet de découvrir le charme inimitable du village du Roux (une vingtaine d'habitants) et de s'offrir une des plus belles descentes en forêt que l'on puisse faire dans cette vallée. En été, il faut suivre sagement les chemins. En hiver, la neige aplanit le terrain et permet de zigzaguer au coeur du bois de Goffay, entre ses grands épicéas ou à travers ses magnifiques clairières. Sur les arbres ou sur la neige, de nombreux indices trahissent la présence des animaux : pics, écureuils, lièvres, blaireaux, chevreuils, cerfs et biches... et autres oiseaux. La randonnée se transforme en leçon de choses. Puis vient la descente dans la partie plus jeune de la forêt, entre épicéas et bouleaux. Cette fois nous éviterons de zigzaguer, car les branches basses des conifères peuvent abriter des tétras-lyres. Ces gros oiseaux, sensibles au froid, s'abritent également dans la neige, lorsqu'elle est poudreuse. En descendant, on retrouve parfois les traces des loges qu'ils y avaient creusées pour passer la nuit. En suivant une trajectoire assez directe, et toujours la même, on réduit beaucoup le risque de dérangements qui pourraient leur être fatals. Plus bas encore, un chemin nous guide à travers la plantation d'espèces montagnardes avant de retrouver en point de mire les lumières du village.

cette balade en images   pictures of this walk
Le panorama de l’Arpette
Dans un paysage d’alpages et de forêts, nous monterons par le joli vallon des Dogettes, puis nous ferons la trace entre les épicéas pour atteindre le chalet de l’Arpette, récompensés par un superbe panorama sur les montagnes environnantes.

The view from the Arpette
In a mountain pasture with forest around, we will climb up via the pretty small valley of Les Dogettes. Then we will make our own tracks through the spruce trees to reach the Arpette chalet where we will be rewarded by a superb panorama over the surrounding mountains.
         Ce versant est vraiment un des plus beaux paysages de la vallée : vallons en pente douce, îlots de forêt, chalets d'alpages. Lorsqu'on atteint l'Arpette, on y trouve parfois d'autres visiteurs arrivés là sans effort. Une altisurface permet aux petits avions de tourisme munis de skis de se poser en montée et de décoller en descente. Un chalet joliment restauré abrite les aviateurs de passage (heureusement peu nombreux et discrets). Pour y accéder, une paire de raquettes fichée dans la neige est laissée en permanence en bout de piste. Après la pause-panorama, la descente en plongée vers le village, avec ses toits groupés autour de la chapelle, est vraiment très belle. On zigzague entre les bouleaux et le pins à crochets et on parvient raquettes au pied jusqu'aux premières maisons de Bérenger.
         C'est en décembre et janvier que l'on profite le mieux de l'ambiance hivernale. Ce circuit étant un peu plus long que la moyenne, on revient au village à la nuit tombée. Auparavant on aura admiré, au point culminant, les derniers rayons du soleil, juste avant qu'il ne plonge derrière les crêtes et embrase le ciel. Lumière et couleurs du couchant nous accompagneront pendant la descente, jusqu'a ce que seules les étoiles et les lumières rassurantes du village brillent dans la nuit. Pas d'inquiétude : sur la neige, la moindre luminosité suffit à s'orienter... et nous sommes là pour vous guider.

photos de ce versant   pictures of this side
Le vallon des Dogettes
Imaginez un vallon entre alpages et forêts recouvert d'un épais manteau neigeux. Ici les animaux trouvent refuge et leurs nombreuses traces témoignent d'une intense activité nocturne. A nous de les déchiffrer.

The Dogettes small valley
Imagine a valley between pastures and forests covered with a thick snowpack. Here the animals find refuge and their many tracks show an intense nocturnal activity. Let’s decipher them.
         Les avis sont unanimes : à skis, snowboard ou raquettes, une des meilleures neiges de la vallée se trouve dans le vallon des Dogettes ! C'est un vallon... vallonné, qui s'ouvre côté soleil, et dont le doux relief se prête merveilleusement aux premières randonnées de la semaine. En poudreuse ou en neige de printemps, côté forêt ou côté ruisseau, on s'y régale de la beauté du paysage. Et ce jusqu'aux dernières balades de la saison, quand le vallon résonne des cris des marmottes.

cette balade en images   pictures of this walk
L’alpage de Cacabeurre
Par les alpages des Dogettes et des Fleurettes, nous atteindrons la limite supérieure de la forêt de Goffay, d’où le panorama est superbe. Ce paysage de transition entre forêt et lande alpine est le domaine de prédilection du tétras-lyre.

The Cacabeurre pasture
By the pastures of Les Dogettes and Les Fleurettes, we will reach the top edge of the Goffay forest from where the view is superb. The countryside changing between a forest to an alpine moor and is the favourite domain of the black grouse.
         Cacabeurre : j'ai enfin pu avoir une explication plausible de l'origine du nom de cet alpage. Je vous en parlerai en route...
         Une fois de plus, le plus beau souvenir que j'ai de cette rando est celui d'un jour de brouillard. Au départ, nous étions partis pour le vallon des Dogettes. Au sortir du véhicule, à Bérenger, nous nous sommes retrouvés dans la grisaille. Plus haut, nous avons pénétré dans la couche de brouillard, de plus en plus opaque. Ayant constaté, pendant que l'on y voyait encore un peu, que le vent avait tendance à pousser les nuées vers le vallon des Dogettes et que le brouillard avait tendance à s'y épaissir, je suggérai un changement de programme qui fut vite accepté : monter vers Cacabeurre, en lisière de forêt. Bien nous en a pris. La suite fut fabuleuse.
         Il a fallu au groupe encore quelques onces de volonté pour continuer à monter dans un brouillard à couper au couteau dont les épicéas du bord du chemin semblaient sortir brusquement. Mais ensuite, quelle récompense ! A Cacabeurre, nous avons émergé du brouillard et, en quelques secondes, retrouvé le soleil. Nous avons pu profiter alors d'une vue grandiose. Nous étions au-dessus de la couche nuageuse qui emplissait le fond de la vallée. La surface des nuages, éclairée et chauffée par le soleil, semblait bouillonner. Les montagnes au loin émergeaient des vapeurs d'un chaudron de sorcière.
         Après ça, la descente fut joyeuse et nous avons retraversé la couche cotonneuse d'une raquette alerte... Personne n'aurait songé à regretter d'être sorti par un si mauvais temps.

cette balade en images   pictures of this walk
Au pied du Cochet
Au-dessus du joli village du Châtelard, les pentes douces parsemées de chalets d’alpage et dominant le paysage grandiose de la vallée des Encombres sont un paradis pour les raquettistes. Passages en forêt. Observation des chamois.

At the foot of Le Cochet
Above the pretty village of Le Châtelard, the gentle slopes which dominate the grand countryside of the Vallée des Encombres and which are spotted with mountain pasture chalets, are a paradise for snow shoe walkers. We go along forest tracks and keep our eyes open for sights of chamois.
         Ce paysage resté intact est vraiment magnifique. Toutefois, je ne programme cette sortie l'après-midi qu'à partir de la mi-février car ce versant orienté au nord se retrouve trop vite à l'ombre en début de saison. Ensuite, cette orientation devient un avantage, puisque la neige s'y conserve de bonne qualité jusqu'au printemps. On y fait alors de très belles randonnées avec de superbes passages en forêt.
         Mon plus beau souvenir : cette balade sous la neige (peu importe alors l'ensoleillement). Nous marchions dans une féerie de flocons et sous des arches de neige formées par les branches chargées et courbées au-dessus du chemin, tout en faisant la trace dans 50 centimètres de fraîche. De ce côté, la montée est facilitée par un bon chemin en lacets réguliers. Et "je vous dis pas" le régal que fut la descente en coupant à travers bois, à grands pas amortis par la poudreuse...

Journées faciles

cette balade en images   pictures of this walk
Le lac du Lou
Au bout du chemin, on découvre la vaste étendue vierge du grand lac gelé et couvert de neige, dans son exceptionnel site naturel préservé. Pause au refuge (dont j’ai la clé), balade très agréable sur le bord du lac et descente le long du torrent.

The Lou Lake
At the end of the path, we will come to the huge virgin area of this frozen snow covered lake, in an exceptional site which has been preserved in its natural state. Rest in a refuge, take an enjoyable stroll at the side of the lake and go down along the stream.
         Vous avez dit "loup" ? Non "Lou", ce qui voulait en fait dire lac. Donc, le lac du Lou est un pléonasme dû à la francisation des noms de lieux, comme la forêt de la Loy ou le col de la Fenêtre. Ce qui n'empêche pas que si le loup continue son retour naturel et progressif vers les Alpes du Nord, c'est peut être dans le vallon du Lou qu'on l'apercevra. Des loups isolés ont été aperçus, ces dernières années, dans les vallées avoisinantes. Qui aura la chance de faire partie du premier groupe qui en verra un ? Rassurez vous, contrairement à toutes les légendes qui pèsent sur lui, le loup fuit l'homme et il est très rare de l'apercevoir ... Ces lignes ont été écrites il y a déjà quelques années. Depuis, plusieurs individus isolés auraient été aperçus en différents points de la vallée des Belleville. Plus tangible : pendant l'été 2008, le berger qui transhume chaque année dans le vallon du Revers, au-dessus du lac du Lou, a vu un loup attaquer son troupeau.
Le site du lac du Lou est préservé et vierge de tout équipement moderne. C'est une balade hors piste très appréciée par les skieurs. Pour les raquettistes, c'est un régal quand, après avoir longé le torrent et grimpé le verrou naturel, on découvre la vaste étendue blanche du lac couvert de neige. Pendant tout l'hiver, on peut faire sans risque une promenade très agréable sur le bord du lac gelé. C'est aussi l'occasion de visiter le refuge du lac du Lou (apprécié en cas de mauvais temps) gardé l'été par mon collègue Bébert (il faut goûter sa célèbre tarte aux poires).
         Indescriptible : l'immense calme et l'apaisante solitude que l'on ressent au bord du lac du Lou en fin d'après-midi, lorsque tous les skieurs sont partis, pressés d'attraper la dernière remontée mécanique. Nous, nous sommes libres de rentrer plus tard. On flâne, on savoure la quiétude ambiante. Je me souviens d'une descente sous la neige à gros flocons épais et serrés qui recouvraient dare-dare nos traces de montée. Nous étions fin décembre, la nuit tombait, on distinguait à peine le chemin du retour. Ou plutôt, comme on me l'a dit plus tard, j'étais la seule à le distinguer, le groupe suivait en confiance. A travers les flocons qui tombaient drus, on percevait la clarté de la lune. Ambiance étrange. Personne ne parlait. Il ne manquait plus que le hurlement des loups... J'ai su ensuite, lorsque nous avons échangé nos impressions, que tout le monde avait pris autant de plaisir que moi lors de cette descente "dans le coton". C'est un des moments magiques que je garde dans ma collection.
         Complètement différent : En avril, le bout du lac côté déversoir dégèle et laisse apparaître une surface d'eau libre que les skieurs et snowboarders les plus "gonflés" traversent en glissant sur l'eau, pour se rétablir sur la rive opposée. Animation et spectacle assurés lors de nos pique-niques, avec acclamation des meilleurs et compassion pour les moins bons, parfois contraints d'aller chercher un ski au fond du lac... Ambiance moins nature, mais sympa aussi, d'autant que l'on retrouve le calme dès que l'on chemine vers l'autre bout du lac, après le café et le génépi.

cette balade en images   pictures of this walk
Le hameau de Téton
Au-dessus du joli village du Châtelard, les pentes douces parsemées de chalets d’alpage et dominant le paysage grandiose de la vallée des Encombres sont un paradis pour les raquettistes. Après un passage en forêt, nous pique-niquerons au hameau de Téton. Observation possible de chamois.

The hamlet of Téton
Above the pretty village of Le Châtelard, the gentle slopes which dominate the grand countryside of the Vallée des Encombres and which are spotted with mountain pasture chalets, are a paradise for snow shoe walkers. We go along forest tracks and have a picnic in the hamlet of Téton. Keep your eyes open for sights of chamois.
         Sur ce versant, c'est le matin et en début d'après-midi qu'il faut profiter du soleil. Alors, autant partir pour une petite journée (retour vers 15h30-16h), ce qui nous permettra en plus de prendre le temps de bien nous imprégner de ce paysage montagnard offrant toute une variété de milieux. Au-dessus du Châtelard, les prairies de fauche à la flore si variée se transforment l'hiver venu en autant de magnifiques champs de neige. Ils nous mènent au pied d'une zone boisée d'épicéas et de feuillus que quelques raccourcis nous permettent de traverser agréablement pour déboucher sous Téton où la vue s'ouvre vers les crêtes sur la neige vierge des alpages. Une terrasse du hameau (à laisser intacte) peut se prêter au pique-nique. Après ça, la descente à travers bois et clairières est un pur régal...

cette balade en images   pictures of this walk
Chevreuils et chamois de La Gittaz (1)
Il suffit de passer le « pont romain » pour monter en lacets vers l’ancien village de La Gittaz, désert en hiver. Nous resterons calmes et attentifs, car à tout moment, une rencontre est possible avec chamois ou chevreuils.

Roe deer and chamois at La Gittaz (1)
Just over the « Roman bridge» the road winds up towards the ancient village of La Gittaz, deserted in winter. On this unspoilt slope we will keep quiet and attentive, because, at any moment, we can meet chamois or roe deer.
         Comme c'est le cas également des autres journées faciles, on pourrait faire cette rando en une demi-journée si l'on marchait de façon continue, sans faire beaucoup de pauses. Si je préfère la proposer sur une journée, c'est justement pour que nous puissions prendre notre temps. En effet, il serait vraiment dommage de parcourir ce versant, par ailleurs magnifique, sans observer les nombreux animaux qui y passent l'hiver.
         J'emporte donc ma lunette, que je garde à disposition sur l'épaule, de façon a pouvoir s'arrêter et observer à chaque occasion les chevreuils et les chamois surtout, mais aussi parfois un renard ou un aigle royal. Le but n'est pas de marcher pour marcher, mais de profiter de cette nature sauvage. Il faut rester calme pour regarder sans déranger. Parfois, les animaux sont très près du chemin.
         La pause pique-nique à La Gittaz est aussi un grand moment. Calme, tranquillité, pleine nature. Lorsque les conditions le permettent, on pousse encore un peu plus haut pour voir encore d'autres animaux. On en revient avec une impression de paradis terrestre...

cette balade en images   pictures of this walk
L'Arpette et les Dogettes
Dans un paysage d’alpages et de forêts, nous monterons par le joli vallon des Dogettes puis entre les épicéas pour atteindre le chalet de l’Arpette, récompensés par un superbe panorama sur les montagnes environnantes. En cas de mauvais temps, le "chalet des aviateurs" nous abritera. Belle descente ensuite à travers ce site vallonné.

The Arpette and the Dogettes
In a mountain pasture with forest around, we will climb up via the pretty small valley of Les Dogettes and then through the spruce trees to reach the Arpette chalet where we will be rewarded by a superb panorama over the surrounding mountains. In case of bad weather, the "aviators' chalet" will be a shelter. Nice descent after throught gentle slopes.
         Comme c'est également le cas des autres "journées faciles", une demi-journée serait suffisante pour grimper à l'Arpette (voir). Partir à la journée, c'est l'assurance de prendre son temps pour profiter pleinement de ce coin de montagne. Là-haut, un chalet peut nous abriter pour le pique-nique mais, le mieux, s'il fait beau, c'est de s'installer face au panorama... On a du mal à repartir. Ça passe mieux lorsque l'on sait que l'on prendra également tout le temps nécessaire pour savourer la descente par le vallon des Dogettes (voir). Pour le plaisir, j'aime y faire quelques détours qui mènent en douceur au creux du vallon, au bord du ruisseau. En chemin, les points de vue se multiplient et rivalisent de beauté. Les pauses photo s'imposent. Ajoutez à cela le calme et la qualité de la neige, et vous aurez une idée de l'ambiance hivernale en pleine nature.

cette balade en images   pictures of this walk
La vallée du Nant Brun (1)
Randonnée facile. Les amoureux de la nature et du silence seront ravis par cette vallée intacte qui constitue l’un des plus beaux paysages de la région. Observation fréquente de chamois, chevreuils, renards, oiseaux. Vue sur le Mont Blanc.

The Nant Brun valley (1)
An easy walk suitable for nature lovers and those who yearn for peace and quiet; they will be delighted by this unspoilt valley which provides some of the most beautiful scenery in the region. We frequently have sightings of chamois, roe deer, foxes and birds. There are good views of Mont Blanc.
         Cette vallée est tellement belle, tellement calme, tellement nature, qu'il faut là aussi prendre son temps et savourer. Encore un circuit que je ferai lunette sur l'épaule, pour vous permettre d'observer cette nature intacte où les animaux évoluent en toute tranquillité. Nous pique-niquerons à Deux Nants, face à un paysage grandiose.
         Il serait vain d'essayer de décrire l'impression de beauté ressentie, lorsque l'on foule la neige intacte sur le bord du Nant Brun, torrent de montagne à l'eau claire. Face à nous au retour (quand la météo est avec nous), les grands épicéas du chemin encadrent le Mont Blanc.
         A faire absolument.

         Depuis 2010, grâce à l'ouverture d'un magnifique refuge à Deux Nants, que pendant l'hiver on n'atteint qu'à raquettes ou à skis, nous programmons cette journée avec un excellent repas typique dans cette maison très joliment rénovée. Jetez un oeil, ça donne envie...

Journées rando

cette balade en images   pictures of this walk
Le lac du Lou et le vallon du Revers
Après la montée par le vallon du Lou, le paysage s’ouvre sur la vaste étendue blanche du lac gelé et couvert de neige. Le pique-nique au refuge du Lou (dont j’ai la clé), sera suivi d’une belle balade dans le vallon de neige vierge dominant le lac. Départ sans raquettes. Possibilité de voir des marmottes. Flore printanière.

The lou lake and Le Revers valley
After climbing up via the small valley of Le Lou, the countryside opens up into the huge white area of a snow covered frozen lake. A picnic in Le Lou refuge (for which I have a key) will be followed by a beautiful walk in the virgin snow above the lake.
         Le Revers est un vallon en pente douce, intact et très verdoyant en été, qui s'étend au-dessus du lac du Lou. Pour monter au lac, nous choisirons l'itinéraire le plus sauvage. Partant du hameau des Bruyères, nous commencerons cette balade en douceur par la traversée du Plan de l'Eau, avant d'attaquer la montée le long du torrent du Lou. La pause pique-nique aura lieu au bord du lac (à l'intérieur du refuge en cas de mauvais temps). Par beau temps, le spectacle est assuré par les skieurs et surfeurs qui, prenant leur élan d'un peu plus haut, traversent le bout du lac non gelé en glissant sur l'eau. Plus loin la glace encore solide nous permettra de longer le bord du lac pour atteindre le torrent du Revers. Là commence un terrain idéal pour la raquette : une succession de bosses et vallons en pente douce où se niche le chalet du Revers, occupé autrefois chaque été par Etienne, le berger qui mène paître ses brebis jusqu'au replat ou serpente le torrent. Etienne a maintenant plus de 70 ans, mais il continue à venir chaque été avec son troupeau. Il loge dorénavant dans un chalet plus confortable que des amis l´ont aidé à construire. La balade continue donc en douceur dans les paisibles vallons du Revers, aussi agréables à la montée qu'à la descente, avec vue sur le lac.
<

cette balade en images   pictures of this walk
La crête de Lachat
Du joli village du Châtelard, nous monterons à travers les bois et les alpages jusqu’au hameau isolé de Lachat, perché sur une crête à 2000 m. Magnifique panorama et observation possible de chamois. Très belle descente sur la vallée.

Lachat crest
From the pretty village of Le Châtelard, we will climb through the wood and mountain pastures up to the isolated hamlet of Lachat, perched on a mountain crest at 2000m. A magnificent view combined with possible sightings of chamois. A marvellous descent back down to the valley.
         Ce hameau d'alpage (altitude 2000 mètres), encore partiellement habité en été, est situé sur la crête qui sépare les alpages du Châtelard de la vallée des Encombres. Ce versant aux paysages multiples et imbriqués permet une montée progressive qui nous mène, au-dessus de la limite des arbres, à Téton et Limbeau, deux autres hameaux d'estive que les restaurations ont embellis ces dernières années. Arrivé à Lachat, on dispose de plusieurs terrasses agréables à choisir selon l'orientation du vent (en respectant la propreté des lieux) ; la pause pique-nique est un régal dans tous les sens du mot... Je me souviens d'un jour où nous avions refait le monde, autour de divers saucissons locaux et d'une bouteille de Mondeuse...
         Après le repas, je vais vous demander encore un peu de courage. En avril, derrière la bosse de Lachat, côté vallée des Encombres, il n'est pas rare de trouver des chamois. Il faut approcher sans bruit, en profitant pour se cacher des dolines formées par l'érosion dans le gypse. Le spectacle vaut le détour. Ensuite vient le plaisir d'une superbe descente plongeant vers la vallée. On termine en coupant à travers bois.
         Au printemps, le début et la fin de cette rando peuvent se faire sans raquettes, à travers les prairies reverdissant où les premières fleurs pointent leurs émouvantes corolles. Ensuite, on trouve la neige de printemps, si agréable le matin, lorsque les raquettes y marquent à peine, avec un léger froissement. On peu alors, près de Lachat, guetter les premières marmottes.

cette balade en images   pictures of this walk
La croix Jean-Claude
Dans un paysage d’alpages et de forêts d’épicéas, nous atteindrons le chalet de l’Arpette pour pique-niquer face à un superbe panorama. Suit un magnifique parcours sur la crête large et arrondie, entre vallées des Belleville et des Allues.

Jean-Claude's cross
Passing through mountain pastures and pine forests, we will come to the Arpette chalet where we will picnic in a superb panorama. Afterwards, we will take a magnificent walk on the wide round-topped mountain crest.
         C'est parti pour une superbe balade à la journée.
         Partant de Bérenger, on a tout d'abord le plaisir de grimper en lisière de forêt. Le replat des Dogettes est ensuite le bienvenu pour une première pause. La marche reprend à travers la forêt d'épicéas des Dogettes, vers le joli chalet de l'Arpette (de "alpette" : petit alpage), lieu idéal pour le pique-nique, avec une vue imprenable sur la vallée. La plus belle terrasse que je connaisse. De là, la montée continue en douceur. C'est juste au moment où elle commence à vous paraître un peu longue que les sommets lointains choisissent de se montrer au-dessus de la crête, annonçant notre arrivée au point culminant. Nous voici au Dos de Crêt Voland (2092 m), avec un panorama à 360° (Mont Blanc, Grande Casse, sommets de la Vanoise, etc).
         C'est là que commence le meilleur moment de la journée : un magnifique parcours en crête (large et arrondie) avec vue sur les deux vallées des Belleville et des Allues. On passera par la Croix Jean Claude et le col de Jean, prenant le temps de savourer cette partie du parcours avant de redescendre doucement à la lisière de la forêt vers Les Fleurettes puis vers Bérenger.

cette balade en images   pictures of this walk
La vallée du Nant Brun (2)
Une montée tout en douceur dans cette très belle vallée sauvage nous mènera au village de La Sauce, désert et si calme en hiver. Pique-nique au bord du torrent. Nombreuses observations possibles de chamois, chevreuils, renards, aigles…

Nant Brun's valley (2)
An easy ascent in this beautiful wild valley which will take us to the village of La Sauce, deserted and incredibly calm in winter. Picnic at the side of a stream. Numerous sightings are likely of chamois, roe deer, foxes, eagles, etc.
         Partons pour une grande et belle journée dans la vallée du Nant Brun avec ses paysages grandioses facilement accessibles par des pentes douces, le long du torrent qui ajoute son murmure à l'ambiance.
         La Sauce est un hameau d'estive accessible en été par une petite route de montagne. En hiver, tout est blanc et seuls les randonneurs savent profiter de l'immense calme de ce village perdu au fond de la vallée.
         En plus de toute cette beauté, les animaux s'y laissent assez facilement observer. Il nous est arrivé d'admirer un groupe de dix-huit chevreuils (!) juste au-dessus du village. Une autre fois, ce sont quatre aigles royaux qui ont assuré le spectacle en planant et se posant sur la barre rocheuse qui domine le hameau. En montant un peu plus haut, dans le vallon de La Platière, il n'est pas rare de trouver chamois et chevreuils que nous approchons en douceur. On y voit souvent aussi des renards et, au printemps, des marmottes. Un jour de chance, nous avons assisté à un combat, ou plutôt des manœuvres d'intimidation, entre deux chamois. Une autre fois, observant un aigle qui, plusieurs fois, a décollé et s'est posé après un cours vol, j'ai compris qu'il suivait un blaireau. Celui-ci ayant fini par rentrer dans son terrier, l'aigle est allé planer au dessus des crêtes, faisant courir un groupe de chevreuils puis une harde de chamois. Un quart d'heure de grand spectacle.
         Bien sûr, j'emporte toujours ma lunette sur l'épaule, prête à l'observation. Autre condition de la réussite : le groupe doit savoir rester calme et attentif, s'habituer à parler à voix basse, voire à ne pas parler. L'effort en vaut la peine, quand on revient de là grisé de pleine nature...

Sorties printanières (fin avril - début mai)

cette balade en images   pictures of this walk
Observation des marmottes
Balade facile jusqu’au pied des barres rocheuses ensoleillées où se trouvent plusieurs terriers de marmottes, à peine sorties de leur longue hibernation. Observation à la lunette (grossissement 20X).

Marmots spotting
Easy walk to the foot of a sunny cliff where are some marmots earths. This animals are just coming out after their long hibernation. We will use a telescope (20x magnification) to watch them.
         C'est le plaisir de la fin de saison. La neige de printemps, le matin, permet une progression facile. Les marmottes sont dans leur période la moins farouche. Sur la neige, elles sont très visibles. Ma lunette est là pour nous aider à mieux les observer. De quoi passer une matinée merveilleuse, au soleil, sans gros effort de marche.

cette balade en images   pictures of this walk
Flore printanière, neige et marmottes
Sur l’adret, les crocus et autres espèces printanières ont déjà fait leur apparition. Il suffit de traverser le torrent pour retrouver la neige et chausser les raquettes afin d’aller observer les marmottes tout juste sorties d’hibernation.

Spring flora, snow and marmots
On the south facing slopes the crocus and other Spring flowers have already started to appear. All we need to do to see the marmottes coming out of hibernation is to cross the river to the snow and put on our snow shoes.
         Les amoureux de la nature prendront autant de plaisir que moi à découvrir ou redécouvrir les beautés du printemps montagnard. Qui n'a jamais assisté à l'arrivée du printemps en altitude ne sait pas réellement ce qu'est le printemps.

cette balade en images   pictures of this walk
Circuit marmottes et blanchots
Sur ce versant ensoleillé, je connais chaque terrier de marmottes. Venant tout juste de sortir d’hibernation, elles se laissent facilement observer. Le printemps fait aussi quitter leur gîte aux blanchots. Observations à la lunette (grossissement 20 X).

Marmot and mountain hare circuit
On this sunny mountain face, I know all the marmotte's earths. As they have just come out of hibernation, they are easy to spot. Spring is also when the winter hares leave their set. We will use binoculars (20x magnification) to watch them.
         C'est au Montaulever que les marmottes sont les plus nombreuses car elles trouvent là les meilleures conditions à la période où elles sont les plus vulnérables, juste après la sortie d'hibernation. Connaissant bien la zone, je sais à peu près où se trouve chaque terrier, ce qui me permet de "guetter" le réveil de ces animaux à l'allure si sympathique, et d'organiser cette balade en temps utile. Nous prendrons le temps de rester assez longtemps dans le secteur de chaque groupe de marmottes, pour bien les voir, à l'oeil nu et à la longue-vue.
         Un matin d'avril 2004, nous avons eu la surprise d'entendre, sur le replat du Montaulever, un cri grinçant de lagopède. En nous approchant sans bruit, et en étant très attentifs, nous avons fini par trouver cinq de ces perdrix des neiges, visibles seulement lorsqu'elles se mettaient en mouvement. Blanches comme neige, immobiles, elles passent inaperçues. Seules leurs traces peuvent les trahir, traces qui semblent s'imprimer toutes seules dans la neige, avant que l'on finisse par distinguer l'oiseau qui piète au devant d'elles. C'était un gros coup de chance. Nous sommes restés longtemps à les observer, à les photographier, à les filmer, le tout sans les déranger. Lorsque nous avons décidé d'aller voir plus haut si les marmottes étaient au rendez-vous, c'est une jolie hermine qui a égayé la neige de quelques bonds vifs et gracieux avant de disparaître sous un rocher. C'était décidément un bon jour.

cette balade en images   pictures of this walk
Le lac des Bâches
Entre alpages et forêts, nous monterons par le vallon des Dogettes jusqu'au lac des Bâches, empli par la fonte des neiges. Ici, la neige a cédé la place a un tapis de crocus blanc et mauve. Et depuis le début d'décembre, les marmottes ont refait leur apparition, nous régalant de belles observations à la lunette. Sans raquettes.

The lake of "Les Bâches"
Between pastures and forests, we will climb through the small valley of Les Dogettes to a small lake filled by the snow melts. There, snow has been replaced by a carpet of white and purple crocuses. Since the beginning of April, marmots are emerging again and we enjoy beautiful observations with a telescope. Without snowshoes.
         Cette sortie peut comporter quelques passages avec raquettes ou se faire entièrement sans raquettes. Le charme du lac des Bâches, c´est qu´il est éphémère, ne se remplissant vraiment que pendant la fonte des neiges. C´est aussi qu´il est invisible du sentier. Il faut le mériter. En mai 2014, un jour de bonne chaleur, je n´ai pas pu résister à la beauté calme de son eau limpide et je m´y suis baignée... alors que le lac était encore bordé de neige sur sa rive opposée. Un délice ... très éphémère lui aussi.

cette balade en images   pictures of this walk
Chevreuils et chamois de La Gittaz (2)
Rando printanière sans raquettes. Il suffit de passer le « Pont Romain » pour monter en lacets vers l’ancien village de La Gittaz, désert en hiver. Nous resterons calmes et attentifs, car à tout moment, une rencontre est possible avec chamois ou chevreuils.

Roe deer and chamois at La Gittaz (2)
Spring outing without snowshoes. Just over the « Roman bridge» the road winds up towards the ancient village of La Gittaz, deserted in winter. On this unspoilt slope we will keep quiet and attentive, because, at any moment, we can meet chamois or roe deer.
         Après avoir observé tout l'hiver les chamois et les chevreuils de ce versant dans la neige, d'assez loin pour ne pas les déranger, on peut aller les retrouver dans la verdure, alors qu'ils ont déjà repris des forces et sont redevenus moins vulnérables. La différence de leur comportement est nette. Alors qu'en hiver ils se déplaçaient peu et lentement, les voilà qui gambadent et se poursuivent, tout ragaillardis par l'herbe tendre qui leur fournit à nouveau une bonne nourriture.
         Des zones qui étaient dangereuses en hiver redeviennent accessibles, pour le plus grands plaisir des randonneurs qui profitent de la douceur printanière. Nous pendrons le temps d'observer, de regarder, d'admirer. Faune, flore, paysages sauvages : tout y est pour réussir une belle journée... et même la cueillette de la première salade de pissenlits de l´année.

cette balade en images   pictures of this walk
Le printemps des tétras-lyres
Au printemps, les tétras-lyres (ou petits coqs de bruyères) se réunissent au lever du jour sur leur "aire de chant" pour leur parade nuptiale. Les mâles commencent à chanter avant le lever du jour. C'est pourquoi cette balade en lisière de la forêt de Goffay est réservée aux lève-tôt, qui profiteront aussi d'un lever de soleil en montagne et d'un magnifique parcours de crête dans la lumière matinale.

The spring of the black grouses
In spring, the male black grouses sing together and begin their courtship dance before the daybreak. That is why this outing along Goffay forest is reserved for early risers, who will also enjoy a sunrise in mountains and a beautiful walk on the crest in the morning light.
         Cette sortie, je l'imagine et je l'attends toute la saison. J'y repense régulièrement, elle me fait languir. Mais voilà : ce n'est pas avant avril que les tétras-lyres entament leurs parades nuptiales et très matinales. Et c'est bien comme ça. Ainsi, ces rares sorties (3 ou 4 en fin de saison) nous font comme un point de mire qui termine en apothéose un hiver déjà plein de belles images.
         Je crois que ce que j'aime par-dessus tout, ce n'est pas tant l'observation de ces gallinacés (plus ou moins coopératifs selon les jours) que l'ambiance que cette randonnée suppose : départ de nuit, montée sans bruit avec la première clareté du jour qui rosit un à un les sommets, recherche des tétras, toujours silencieusement. L'observation à la lunette est un grand moment, puis la marche reprend, toujours sans déranger les oiseaux. Pendant que nous grimpons, le soleil monte, lui aussi. Le voilà qui éclaire la crête, peu avant que nous y arrivions. C'est l'instant que je préfère. Jusque-là, nous marchions à l'ombre et d'un seul coup, le paysage s'ouvre devant nous et le soleil nous réchauffe. Et là, tout un parcours de crête nous permet de prolonger ces impressions à loisir (sans oublier une pause casse-croûte) avant une descente tout aussi sauvage. De plus, il n'est pas rare de compléter nos observations au cours de la matinée : chamois, chevreuils, marmottes, rapaces, renards.
         Je connais ce parcours de crête pour le parcourir également en pleine journée (voir) au cours de l'hiver. C'est déjà très beau. Mais le vivre dans la lumière matinale, c'est une tout autre autre dimension. Je me souviens d'un matin où l'arrivée au soleil sur la crête, dévoilant le panorama, avait été encore magnifiée par le vol silencieux d'une mongolfière glissant au loin.
         Vivement avril !

cette balade en images   pictures of this walk
Les chamois de Planlebon
Tout danger d’avalanche écarté, nous pouvons maintenant traverser les gorges sauvages des Encombres jusqu’aux ruines de Planlebon où les chamois sont attirés par l’herbe nouvelle des prairies. En restant très silencieux, on peut les approcher. Balade sans raquettes.

The chamois at Planlebon
Well away from any avalanche danger, we can now cross the wild gorges of Les Encombres and reach the ruins of Planlebon where the chamois are attracted by the fresh grass of the prairies. If we stay really quiet, we can get close to them. Walk without snowshoes.
         Un grand moment, ces premières descentes à Planlebon ! Pendant tout l'hiver, en raison du risque d'avalanche, ces pentes escarpées de la vallée des Encombres nous sont restées inaccessibles. Bien avant nous, les chamois en ont réinvesti les pentes sud, dès le premier printemps. Nous avons dû attendre patiemment que la douceur déneige le sentier qui mène à la passerelle, au fond des gorges de Planlebon. De là, on gagne sans bruit le village en ruines où, souvent les chamois broutent près des vieux murs.
         La première fois que j'ai guidé un groupe sur cet itinéraire est restée à jamais gravée dans ma mémoire. Etait-ce l'effet de ma persuasion, les participants avaient su être très calmes et silencieux en abordant Planlebon. Malgré cela, les chamois qui broutaient dans les anciennes prairies autour du village s'étaient lentement éloignés vers les hauteurs alors que nous étions encore de l'autre côté des gorges. Après la traversée du torrent, nous sommes remontés sans bruit vers le village. Un chamois se tenait devant la chapelle. J'ai fait un signe et tout le groupe s'est aplati pour s'avancer à quatre pattes... Et nous avons eu le bonheur de voir six jeunes chamois sortir un a un d'une ruine en sautant par une fenêtre et passer devant nous pour rejoindre la harde. Le tout tranquillement, sans affolement. Nous étions bouche bée. Heureusement, l'une d'entre nous a pensé à faire une photo. Je n'ai jamais revu un tel spectacle depuis. Avait suivi un pique-nique fabuleux agrémenté de produits du sud-ouest apportés par de sympathiques participants. Il y avait aussi un couple de hollandais qui se félicitait grandement d'avoir laissé tombé le ski ce jour-là. Cela devait se passer au printemps 1993 et certaines personnes de ce groupe me font l'amitié de me suivre chaque année depuis...
retour / back
Brigitte Ruff
Delphine Longo
Gilles Roux-Mollard

accompagnateurs en montagne
diplômés d'état
    contact : infos@raquettenature.com
06 09 56 75 00
Le Gébroulaz n°37  73440  VAL THORENS

www.raquettenature.com
accès à toutes les rubriques